Ajoutez votre titre icifrfr

OBJECTIF 4000 M

Le Grand Paradis (4061m)
Récit par Flavien Hillat

L'objectif de base était d'atteindre le point culminant de l'Europe Occidental : Le Mont Blanc. Mais cet été 2018 a été très chaud, trop chaud ... Les conditions sont pourris, la neige est instable sans compter les chutes de pierres. Bref on décide de jouer la prudence et de tenter un autre sommet pour notre premier 4000m.

Le plan est de resté en autonomie durant une semaine, pour faire l'ascension de plusieurs sommets aux alentours du Grand Paradis. On est donc obligé de monter nos lourds sacs remplis de lyophilisés et de tout l'équipement pour notre camp prévu à 2700m proche du refuge Victor-Emmanuel II.

Après une longue montée on arrive au refuge, on décide de planter la tente un peu plus loin dans un pierrier. Il fait beau et la température est très agréable pour un mois d'août; même trop ... On est entouré par de hautes montagnes qui culminent toutes à entre 3500 et 4000 mètres. Le Grand Paradis lui n'est pas visible. 19h30 il fait encore jour mais on se couche difficilement, demain matin réveil à 3h du matin !

Le réveil sonne, on est excité et un peu stressés. C'est la première fois qu'on va marcher sur un glacier, la période est tard et la chaleur des derniers jours a ouvert un grand nombre de crevasses et on ne sait pas comment on va réagir à 4000m. On voit une guirlande de lampe frontale évoluée sur le glacier, il y a du monde ! Je pense qu'on est pas les seuls a avoir choisi ce plan B. 6h le soleil se lève, la lumière et l'ambiance sont magnifiques.

11 heure, devant nous se dresse un véritable embouteillage d'alpinistes. Mais qu'est ce qui se passe ? Ah oui ! On est arrivé au sommet ! On aperçoit la madone qui culmine à 4061m et qui symbolise le sommet du Grand Paradis. Mais il y a tellement de monde qu'on renonce à faire les 2 derniers mètres, c'est pas grave, on l'a fait notre premier 4000m avec mon ami Vincent. Heureux et fier de nous on prend 10 minutes pour apprécier le paysage et souffler un peu, les derniers mètres n'ont pas été faciles. Petite victoire personnel je n'ai pas eu de difficultés ni de symptômes de MAM (Mal aigu des montagnes) dû à l'altitude et idem pour Vincent. Il fait froid on décide de redescendre.

De retour au camp, on part engloutir une grosse assiette de pâtes bien mérité ! Le plan était de rester encore plusieurs jours pour grimper d'autres sommets mais la météo brise nos plans : Un gros orage approche et est prévu pour la semaine entière ... Il faut croire qu'aujourd'hui était la seule fenêtre météo pour le sommet. Un peu déçu on décide donc de redescendre le lendemain. On reviendra c'est certain !