«Le Grand Nord. Le paradis blanc. Ou l'enfer.
Dans le désert de Sarek, un parc national situé au nord de la Suède, le diable s'habille de blanc et jette un froid glacial sur tout ce qui l'approche. Les pieds des randonneurs sont anesthésiés puis se tordent de souffrance. "C'est probablement la plus grosse douleur que j'ai eue de ma vie", explique Vincent Lavrov.
Ce Niçois, habitué plutôt des Alpes et des hauteurs du Mercantour s'est lancé avec deux amis, Flavien Hillat et Thomas Jarry, à l'assaut ce grand espace, en totale autonomie.
"On est tout le temps en train de lutter, tout est difficile", raconte Flavien. "Avant de partir on savait pas ce qu'on allait trouver, on savait pas si on allait tenir", admet-il. On est des gars ordinaires.", résume Thomas.
Ordinaires, pas tant que ça. En témoigne le reportage de Denise Delahaye, Emma Arnau et Alexandre Taba.»






«Partir à la découverte, vivre une aventure en expédition dans l'arctique sans avoir vraiment l'expérience. 3 jeunes azuréens en rêvaient et ce sont donné les moyens de partir vers le grand Nord. Ses glaces et ses aurores boréales il a fallut quelques sacrifices mais l'envie l'a emporté.»






«Un défi hors-norme, celui que viennent de se lancer 3 jeunes azuréens dans le Sarek, le plus grand désert de glace d'Europe en Suède. Pendant 15 jours ils vont parcourir plus de 200km en ski de randonnée. Avec eux ils ont emmené de quoi manger, dormir mais aussi de quoi filmer leur périple pour en faire un documentaire à leur retour. Une aventure sportive mais aussi humaine. »




«Thomas, Flavien, Vincent partent aujourd’hui affronter le plus grand désert de glace d’Europe, en Suède, en autonomie totale, sans assistance. Avec leurs pieds, leurs skis, leurs pulkas, leur délire La seule perspective qui les frigorifie : « Qu’on se prenne 15 jours de blizzard. » Le reste ? La solitude du grand blanc, tout le barda à traîner à bout de corps, d’éventuels ours polaires, les douleurs, la fatigue ? Ça les laisse froids. Trop excités pour baliser. Flavien, Vincent, Thomas décollent aujourd’hui de Nice. Évasion de 18 jours. Direction le nord de la Suède, au-delà du cercle polaire, pour deux semaines de trek dans le parc national Le Sarek.»

«C’est l’histoire de 3 jeunes Niçois, Thomas, Flavien et Vincent qui partent aujourd'hui pour un projet ambitieux : leur première Expédition Polaire en trio, visant la traversée du Plus Grand Désert de Glace d'Europe - Le SAREK (Suède), en autonomie complète, sans assistance. Cette expédition polaire marque le début d'une longue aventure, un projet à long terme intitulé « Jusqu’au Bout de Vos Rêves » : chaque année ils se lanceront un nouveau défi avec une nouvelle expédition, accompagnée d’un documentaire dédié. En fait, ça fait rêver de parcourir plus de 200 kilomètres durant 15 jours en ski de randonnée, en tirant le matériel sur des pulkas (grosses luges), à des températures pouvant atteindre -30C°, et avec pour seul refuge une tente. Il s’agit d’une vraie aventure personnelle, un vrai challenge, qui donnera lieu à la réalisation d’un documentaire de 52 minutes et d’une exposition photographique (aurores boréales notamment) à leur retour, pour prouver à chacun que s’offrir une vie extraordinaire est accessible à tous. »

«Des séquences du film Drop it ont été tournées sur les hauteurs de Millau; avec quelques apparitions du Millavois Gillian Hamcy. Millau, capitale du sport pleine nature, est un terrain de jeux apprécié des base jumpers, une discipline consistant à sauter depuis des objets fixes équipé d’un parachute. Depuis quelques semaines, une jeune équipe s’intéresse de près à ces disciplines "mécomprises par beaucoup et dont on ne voit que des échos négatifs". Avec leur association Jusqu’au bout de vos rêves, Flavien Hillat et Thomas Jarrey autoproduisent Drop it, un film de 52 minutes, qui sortira à la fin de l’été, avec l’idée de le proposer à plusieurs festivals de films d’aventure, ou à la vidéo à la demande. Au départ, ces deux passionnés d’images ont rencontré Gautier Bourgard, de Baserope, et l’ont vu sauter en rope jump, un saut assisté par des cordes elles-mêmes pontées et des systèmes de poulies, offrant ainsi la possibilité de sauter dans des lieux aussi bien urbains que naturels. De cette rencontre est née l’idée de créer ce film documentaire. Dans cet univers où les athlètes se connaissent de plus ou moins loin, les deux réalisateurs ont rencontré, par l’intermédiaire de Gautier Bourgard, le Millavois Gillian Hamcy, qui affiche près de 1 200 sauts à son compteur. Le jeune homme apparaîtra en interview et sur des sauts de falaises dans les gorges de la Dourbie, sur les hauteurs de Brunas, à Massebiau ou depuis le panorama de la côte de La Cavalerie, avec le viaduc de Millau en toile de fond. Pour ces séquences tournées ces dernières semaines, les deux réalisateurs, venus de Nice, ont fait appel à Dimitri Roques, pilote de drone FPV ruthénois, afin de capter au plus près l’ouverture du parachute.»








Thomas, Flavien et Vincent; ils sont rentrés il y a quelques jours maintenant d'une expédition polaire incroybale, on va faire un petit retour sur cette expérience de dingue.
»

VERSION TABLETTE / MOBILE

«Le Grand Nord. Le paradis blanc. Ou l'enfer.
Dans le désert de Sarek, un parc national situé au nord de la Suède, le diable s'habille de blanc et jette un froid glacial sur tout ce qui l'approche. Les pieds des randonneurs sont anesthésiés puis se tordent de souffrance. "C'est probablement la plus grosse douleur que j'ai eue de ma vie", explique Vincent Lavrov.
Ce Niçois, habitué plutôt des Alpes et des hauteurs du Mercantour s'est lancé avec deux amis, Flavien Hillat et Thomas Jarry, à l'assaut ce grand espace, en totale autonomie.
"On est tout le temps en train de lutter, tout est difficile", raconte Flavien. "Avant de partir on savait pas ce qu'on allait trouver, on savait pas si on allait tenir", admet-il. On est des gars ordinaires.", résume Thomas.
Ordinaires, pas tant que ça. En témoigne le reportage de Denise Delahaye, Emma Arnau et Alexandre Taba.»

«Partir à la découverte, vivre une aventure en expédition dans l'arctique sans avoir vraiment l'expérience. 3 jeunes azuréens en rêvaient et ce sont donné les moyens de partir vers le grand Nord. Ses glaces et ses aurores boréales il a fallut quelques sacrifices mais l'envie l'a emporté.»

Un défi hors-norme, celui que viennent de se lancer 3 jeunes azuréens dans le Sarek, le plus grand désert de glace d'Europe en Suède. Pendant 15 jours ils vont parcourir plus de 200km en ski de randonnée. Avec eux ils ont emmené de quoi manger, dormir mais aussi de quoi filmer leur périple pour en faire un documentaire à leur retour. Une aventure sportive mais aussi humaine. »

«Thomas, Flavien, Vincent partent aujourd’hui affronter le plus grand désert de glace d’Europe, en Suède, en autonomie totale, sans assistance. Avec leurs pieds, leurs skis, leurs pulkas, leur délire. La seule perspective qui les frigorifie : «Qu’on se prenne 15 jours de blizzard. » Le reste ? La solitude du grand blanc, tout le barda à traîner à bout de corps, d’éventuels ours polaires, les douleurs, la fatigue ? Ça les laisse froids. Trop excités pour baliser. Flavien, Vincent, Thomas décollent aujourd’hui de Nice. Évasion de 18 jours. Direction le nord de la Suède, au-delà du cercle polaire, pour deux semaines de trek dans le parc national Le Sarek.»

«C’est l’histoire de 3 jeunes Niçois, Thomas, Flavien et Vincent qui partent aujourd'hui pour un projet ambitieux : leur première Expédition Polaire en trio, visant la traversée du Plus Grand Désert de Glace d'Europe - Le SAREK (Suède), en autonomie complète, sans assistance. Cette expédition polaire marque le début d'une longue aventure, un projet à long terme intitulé « Jusqu’au Bout de Vos Rêves » : chaque année ils se lanceront un nouveau défi avec une nouvelle expédition, accompagnée d’un documentaire dédié. En fait, ça fait rêver de parcourir plus de 200 kilomètres durant 15 jours en ski de randonnée, en tirant le matériel sur des pulkas (grosses luges), à des températures pouvant atteindre -30C°, et avec pour seul refuge une tente. Il s’agit d’une vraie aventure personnelle, un vrai challenge, qui donnera lieu à la réalisation d’un documentaire de 52 minutes et d’une exposition photographique (aurores boréales notamment) à leur retour, pour prouver à chacun que s’offrir une vie extraordinaire est accessible à tous. »

«Des séquences du film Drop it ont été tournées sur les hauteurs de Millau; avec quelques apparitions du Millavois Gillian Hamcy. Millau, capitale du sport pleine nature, est un terrain de jeux apprécié des base jumpers, une discipline consistant à sauter depuis des objets fixes équipé d’un parachute. Depuis quelques semaines, une jeune équipe s’intéresse de près à ces disciplines "mécomprises par beaucoup et dont on ne voit que des échos négatifs". Avec leur association Jusqu’au bout de vos rêves, Flavien Hillat et Thomas Jarrey autoproduisent Drop it, un film de 52 minutes, qui sortira à la fin de l’été, avec l’idée de le proposer à plusieurs festivals de films d’aventure, ou à la vidéo à la demande. Au départ, ces deux passionnés d’images ont rencontré Gautier Bourgard, de Baserope, et l’ont vu sauter en rope jump, un saut assisté par des cordes elles-mêmes pontées et des systèmes de poulies, offrant ainsi la possibilité de sauter dans des lieux aussi bien urbains que naturels. De cette rencontre est née l’idée de créer ce film documentaire. Dans cet univers où les athlètes se connaissent de plus ou moins loin, les deux réalisateurs ont rencontré, par l’intermédiaire de Gautier Bourgard, le Millavois Gillian Hamcy, qui affiche près de 1 200 sauts à son compteur. Le jeune homme apparaîtra en interview et sur des sauts de falaises dans les gorges de la Dourbie, sur les hauteurs de Brunas, à Massebiau ou depuis le panorama de la côte de La Cavalerie, avec le viaduc de Millau en toile de fond. Pour ces séquences tournées ces dernières semaines, les deux réalisateurs, venus de Nice, ont fait appel à Dimitri Roques, pilote de drone FPV ruthénois, afin de capter au plus près l’ouverture du parachute.»

Thomas, Flavien et Vincent; ils sont rentrés il y a quelques jours maintenant d'une expédition polaire incroyable, on va faire un petit retour sur cette expérience de dingue.»